Archéosite et Musée d'Aubechies | Temple Gallo-Romain
310
page-template-default,page,page-id-310,page-child,parent-pageid-286,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

Temple Gallo-Romain (fanum)

Le temple gallo-romain (fanum) a été reconstitué grâce aux recherches menées sur le sanctuaire gallo-romain de Blicquy (Leuze). Il est de plan carré de 20 mètres de côté.

Bien que l’étude du site du sanctuaire soit toujours en cours, il est possible d’esquisser une reconstitution de cet exceptionnel lieu de culte. Le sanctuaire proprement dit couvrait une surface d’environ 100 sur 120 mètres, délimitée par un muret d’enceinte. Un bâtiment d’accueil permettait aux pèlerins d’accéder au sanctuaire. Un chemin dallé menait directement au temple (fanum), élément principal du sanctuaire. Après avoir sollicité la ou les divinités ou après avoir déposé une offrande, le pèlerin pouvait ensuite se rendre dans les autres parties du sanctuaire en suivant d’autres chemins dallés. De part et d’autre de l’espace sacré, deux galeries à colonnade permettaient aux pèlerins de s’abriter des intempéries et servaient peut-être également de lieu de banquet et de repos. A environ 70 mètres de l’entrée du sanctuaire s’élevait un théâtre pouvant accueillir près de 6000 spectateurs. Cet édifice servait de cadre à des manifestations religieuses mais aussi peut-être à des représentations plus divertissantes.

Selon les sources anciennes, le terme fanum (pluriel : fana) désignait à l’origine un lieu sacré et, par extension, tout édifice consacré au culte d’une divinité dans cette enceinte. De nos jours, ce terme est utilisé par les archéologues pour désigner des temples gallo-romains qui se démarquent des temples classiques romains par leur plan de type carré. Le bâtiment central, la cella, correspond à la demeure de la divinité et a pour principale fonction d’abriter la statue du Dieu et réservé aux prêtres. Autour de la cella, une galerie ouverte permettait d’accueillir d’autres divinités et abritait également les pèlerins.

Le temple reconstruit ici présente un plan et des dimensions identiques au fanum découvert à Blicquy. Sa reconstitution est notamment basée sur des monuments conservés, tel que le temple de Janus à Autun (France), ainsi que sur des éléments trouvés en fouilles. Les techniques de construction employées pour cette reconstitution sont identiques à celles de la villa.

Au stade actuel de la recherche, nous ignorons quelle divinité était honorée au fanum de Blicquy. A l’intérieur de la cella, il y a quatre statues de divinités. Au centre, on aperçoit le Dieu Mars, dieu de la guerre et protecteur des foyers ; à droite une statue de Mercure, dieu du commerce et des voyageurs ; à gauche une statue d’une vénus portant des grappes de raisins. Il est possible que le temple soit dédié au Panthéon. Dans l’angle gauche, on découvre également une statue de Minerve. Le sanctuaire de Blicquy a livré différentes pièces archéologiques attestant la présence des divinités évoquées ici (statuettes, attributs, etc.) mais aucun élément ne permet d’identifier avec certitude la divinité principale qui était honorée à l’intérieur du fanum. Sur le sol, on aperçoit différents types d’offrandes comprenant de la vaisselle (offrandes alimentaires), des cruches (offrandes liquides comme le vin), des monnaies, des dédicaces, des statuettes, etc.

Les murs sont décorés de peintures romaines dont l’iconographie s’inspire directement des fragments d’enduits peints découverts lors des fouilles menées sous et à côté de l’église romane d’Aubechies.

Téléchargez notre brochure pour groupes!

Découvrez notre vidéo scolaire

Inscrivez vous à notre infolettre